La Laïcité est re-devenue un sujet porte-drapeau, les politiques se l’accaparent pour l’endimancher d’adjectifs, de discrets aménagements et d’interprétations plaquées au gré des besoins de leur cause. D’autres l’exorcisent, lui prêtant les intentions guerrières qu’ils pratiquent eux-mêmes. Le CLR Nantes-Pays de la Loire ne connaît qu’une seule Laïcité : celle de 1905. En tant que loi, elle est contraignante, mais elle maximise en fait les libertés de chacun. Et, en vérité, la règle de 1905 est très claire : sans fioritures, ni divagation, elle exige la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Aujourd’hui, nous devons parler des « Eglises » au sens de l’ensemble des religions qui composent le paysage des croyances, et l’Etat c’est la République, au sens premier « la chose publique ». Faire clairement cette partition entre la foi et toutes les instances de la vie publique, là réside l’essence de la Laïcité de 1905. La Laïcité ne fait donc la guerre à personne, ni à la foi des uns ni à l’athéisme des autres car elle est un creuset de liberté dans l’observance stricte de l’égalité entre tous les citoyens. Le primat constitutif de la Laïcité est ce distinguo entre l’individu et le citoyen.

C’est pour rendre compte du bien-fondé de la Laïcité comme moyen adapté de vivre en société en tant que « citoyens libres et égaux en droits » que le CLR Nantes –Pays de la Loire a créé son Journal  « A l’Ouest, du nouveau ». Porter la réflexion comme un bien à partager, comprendre les faits et leurs enjeux sociaux et politiques dans leur dimension historique, aller chercher du sens à revers des préjugés, telles sont nos vues plus engagées dans la pédagogie que dans l’invective.
Aussi, nous répétons énergiquement cet adage du Comité Laïcité-République : «La laïcité n’est pas une opinion, c’est le droit d’en avoir une. »

C.L. & K.M.

Le premier numéro du journal :

Journal n°1 (février 2017) (format PDF – 4 pages) : (cliquer sur l’image pour lire le journal)