Le Comité Laïcité République Nantes – Pays de la Loire
vous invite à venir fêter la science 



Pour en savoir plus c’est ICI:  https://youtu.be/PvMppmRCCMI


Entrée libre dans la limite des places disponibles  


Pour s’inscrire c’est ICI: //www.helloasso.com/associations/comite-laicite-republique-pays-de-la-loire/evenements/conference-sciences-et-laicte

Vous cliquez sur le lien ci-dessus ou copier-le sur votre navigateur web et laissez-vous guider.


Un petit résumé ! 

« Savoirs, croyances et opinions » 

La Laïcité dans la science et dans son enseignement. Savoirs, Croyances, croyances religieuses et opinions

La République a parié sur l’usage de la Raison comme fondement d’une citoyenneté effective. Nous assistons aujourd’hui d’un côté à une mobilisation d’outils visant à encourager « l’esprit critique » en classe, et de l’autre une augmentation des contestations des contenus de l’enseignement -y compris des résultats des sciences- par les élèves au nom de croyances individuelles. Un « esprit critique » n’est émancipateur que s’il est méthodologiquement structuré. Cependant, avant même d’acquérir de la méthode, il faut savoir à quoi elle va servir, et d’autres termes il faut se donner les moyens de distinguer savoirs, croyances, croyances religieuses et opinions. Et c’est ce que nous proposerons, dans un but didactique. Dans un second temps, il faut expliciter pour nos concitoyens les attendus cognitifs qui régissent l’élaboration collective des savoirs scientifiques, et sa laïcité tacite. Nous expliciterons la légitimité épistémologique et politique des enseignants dans l’espace scolaire. Nous montrerons que les attendus cognitifs de l’espace du laboratoire sont passivement compatibles avec le projet d’école et de citoyenneté de Condorcet.

« Soutenir la culture scientifique, un combat laïque » 

Indépendante de toute conviction religieuse, la culture scientifique est à distinguer des autres secteurs culturels car ses savoirs ne sont pas liés à l’interprétation qu’en font les communautés mais s’inscrivent dans une orientation universaliste. Dès lors, la promotion de la démarche scientifique est consubstantielle à l’esprit laïque car elle définit un terreau commun à la formation de l’esprit critique. Sa place dans la société est donc indissociable de la fondation de son vivre-ensemble. Aujourd’hui, la dérégulation du marché de l’information avec internet et le relativisme culturel engagent une confusion de plus en plus marquée entre savoir et opinion, entre démonstration scientifique et conviction militante. Cette insécurité culturelle engendre des peurs. Soutenir la culture scientifique devrait donc être d’emblée considérée comme une affaire d’État sans pour autant faire de celui-ci l’unique garant de l’orthodoxie culturelle et des développements technologiques. Aussi, la mise en place d’une politique cohérente et intégrée de culture scientifique soulève un double défi. Le premier est de tracer la frontière entre les interrogations légitimes émanant de l’opinion publique dont l’expression se situe au fondement de toute démocratie, et les demandes précautionnistes adressées à nos gouvernants. Le deuxième est de reconnaître que la médiation des savoirs suppose une esthétique particulière. Parce qu’elle suscite autant l’intelligence que les sens, la médiation des principes scientifiques et des trouvailles technologiques doit s’adapter aux différents publics.


Inscription obligatoire   

Une pièce d’identité vous sera demandée  


Intervention de Guillaume LECOINTRE


Intervention de Virginie TOURNAY